les décâblés
Technologies de l’information et de la communication, croissance intelligente, nanotechnologies, biotechnologies, informatique, domotique, biométrie, monnaies virtuelles, neurosciences, géo-ingénierie... Dans un monde toujours plus technicisé et connecté - en commençant par les plus jeunes avec l’arrivée du plan pour le numérique à l’école, puis par les adolescents avec les réseaux sociaux, l’informatisation des métiers et la question du droit à la déconnexion, jusqu’aux plus âgés d’entre nous avec les robots d’assistance à la personne - il nous paraît essentiel de recréer un débat public, de réfléchir et d’œuvrer collectivement pour sensibiliser à ces questions, tant les conséquences sont diverses : impacts cognitifs, santé psychique, coût écologique, vivre-ensemble, désinformation, rapport humain au virtuel et à la dématérialisation, électrosensibilité, exploitation des pays du Sud, nouvelles formes de précarité, etc...

L'association a pour objectif :

  • la critique constructive de la société industrielle et numérique en cherchant à déconstruire et démystifier la technologie, grâce à des groupes de réflexion, des recherches et enquêtes, en rapprochant des personnes d’horizons et domaines différents
  • la sensibilisation et l'information à toutes les questions qui y sont liées par le biais de stands d’information, cafés-philo, rencontres, conférences, ateliers, interventions en milieu scolaire et associatif

  • le décâblage pour retrouver une autonomie et mettre en œuvre concrètement un retour à des techniques à échelle humaine : bricolage d’outils conviviaux, semaine décâblée, expérimentations artisanales...

  • la participation à toute initiative s'inscrivant dans nos valeurs : manifestations, campagnes de sensibilisation, pétitions, actions collectives...



Mobilisons-nous le 19 septembre 2020

autour de la 5G et son monde !
Plusieurs mobilisations sont engagées contre le déploiement des compteurs-capteurs communicants (Linky, Gazpar, eau) et du réseau mobile 5G 2. Ils induisent la mise en circulation exponentielle d’objets connectés, de voitures autonomes…, le tout s’articulant dans nos quartiers et communes selon les concepts de « villes sûres ou intelligentes » (smart et safe city).
Ce choix sociétal du tout numérique, imposé par nos gouvernants sous la pression des industriels, renforce la destruction du vivant et de notre environnement.
L’ensemble de ces technologies va augmenter le brouillard électromagnétique (électro-smog) générateur de problèmes de santé. Or, les normes actuelles ne protègent pas par rapport aux risques encourus. Les effets à long terme, notamment biologiques, n’ont pas été mesurés scientifiquement.
Ces transformations irréversibles impacteront les générations futures, ainsi que la faune et la flore. Est-ce vraiment ce que nous voulons comme futur ?

Les industriels, soutenus par les pouvoirs publics, justifient ces technologies par la maîtrise énergétique, mais c’est l’inverse qui va advenir : les consommations d’énergie vont exploser avec la multiplication des data centers, objets connectés, portables et antennes (satellites, terrestres), voitures électriques autonomes. Tous nécessitent par ailleurs l’emploi de matériaux rares extraits dans des pays pauvres au mépris des droits humains et dans des conditions d’extrême pollution. De plus, ils rendront obsolètes des produits en état de fonctionnement.

L’usage de ces technologies intensifiera la surveillance de masse et le contrôle des individus par les États et les grandes entreprises : nos faits et gestes seront tracés dans nos domiciles par les capteurs communicants et les objets connectés ; dans l’espace public par les technologies des smart-cities ; à travers nos déplacements en voitures, vélos et trottinettes connectées… Leur déploiement ira de pair avec des risques de piratage de grande ampleur. La généralisation des algorithmes et des systèmes robotisés est présentée par les industriels et les États comme une promesse de croissance économique et de simplification administrative qui va en réalité supprimer massivement des emplois et rendre l’humain esclave de procédures automatisées.

Le tout connecté engendrera un monde où nous serons totalement dépendants et sous contrôle de la technologie pour des pseudo services non indispensables et centrés sur les seuls besoins des entreprises. Notre action s’inscrit dans la défense d’une société humaine et solidaire qui puisse exercer ses droits légitimes indépendamment des lobbies et de la logique financière. Nous vivons un tournant sociétal majeur qui appelle une mobilisation de grande ampleur pour remettre en cause le déploiement de technologies inutiles et dangereuses. Nous voulons peser sur ces enjeux de société dont nous sommes exclus alors qu’ils nous concernent.

Pour participer à la cagnotte : ici
Pour être bénévole : stop5glyon@protonmail.com

La course folle du « tout numérique » envahit notre travail, nos rues, notre quotidien. Au nom du progrès nous serions en pleine révolution ! Mais à quel prix, vers quel sens ? Au profit de qui et pour quel progrès au juste ?

Nous savons aller dans l’espace, créer la vie artificiellement, produire des voitures autonomes, et parallèlement, nous n’arrivons pas à répondre aux besoins fondamentaux de l’humanité. Nous n’avons jamais autant consommé de ressources naturelles, alors que la crise environnementale s’accélère. Nous pouvons nous déplacer et communiquer beaucoup plus rapidement que jamais, et pourtant, nous n’avons jamais autant manqué… de temps ! Nous pensons que le numérique nous connecte à l’autre, mais le plus souvent nous finissons par nous contenter de textos plutôt que d’une rencontre physique. Nous considérons nos gadgets hi-tech comme source d’émancipation et paradoxalement, nous avouons y être de plus en plus dépendants…
Et si nous prenions justement un peu de temps pour réfléchir à notre rapport aux technologies ?

À l'automne 2018 nous avons organisé à Lyon une semaine décâblée, une sorte de festival dé-branché. Du 05 au 11 novembre, nous te proposions :

- De vivre une semaine déconnectée à ton rythme, à ta façon. Tu peux choisir de te couper des mails, réseaux sociaux numériques, télé, ordi, téléphone, appareils câblés… Pendant quelques heures, un jour, toute la semaine (ou plus encore !). De le faire seul.e, à plusieurs, à l’échelle d’une classe, entreprise (pourquoi pas après tout ?) afin de mieux comprendre ton propre rapport aux nouvelles technologies.

- De participer aux activités de la semaine : des moments conviviaux, festifs mais aussi des temps de sensibilisation pour prendre du recul, s'informer et redonner une place au débat technocritique, se réapproprier son espace de vie, se donner les moyens d'une autonomie créatrice…

- De raconter cette expérience (en une anecdote, dix lignes ou dix pages, on lira tout !), en envoyant une lettre (postale !) à l’association ou en venant témoigner lors des différentes activités de la semaine.

PROGRAMME DÉTAILLÉ DE LA SEMAINE

La semaine décâblée en automne 2018

Soirée de lancement de l'association le 18 mai 2018

Soirée de soutien aux décâblés le 18 août 2018

arrow_upward